“L’urbanisme tactique face à la crise sanitaire”

Publication : Céline Burger et Sandra Mallet in Les épidémies au prisme des SHS. De quelle crise les épidémies sont-elles porteuses ?

Résumé :

Le contexte d’urgence sanitaire lié à la pandémie de COVID-19 a conduit les politiques publiques à développer des dispositifs qualifiés d’« urbanisme tactique » (Burger, 2020). Afin de répondre aux impératifs de distanciation physique entre les personnes pour enrayer la pandémie, des actions ponctuelles, peu couteuse, rapides à mettre en œuvre et facilement réversibles ont été réalisées, telles que des aménagements cyclables et piétons sur la voirie, couramment appelées « coronapistes ».
Cette communication examinera le rôle de l’urgence dans la production urbaine dans ce contexte. Plusieurs observateurs tendent à considérer la Covid-19 comme un accélérateur de transformations urbaines (Albert, 2020 ; Le Renard, 2020). Une reconquête urbaine semble s’opérer, avec des aménagements reconsidérant la place de l’automobile en ville, et accordant une plus grande valeur à l’espace public et à l’écologie.


Cependant, le processus décisionnel associé à ces actions publiques interroge.
L’urbanisme tactique, apparu dans les années 2000 en Amérique du Nord, fait habituellement référence à un système ascendant d’action sur l’espace public, mettant en avant la participation effective des habitants (Mould, 2014 ; Lydon, Garcia, Duanys, 2015). L’expression désigne alors des projets citoyens visant à replacer l’espace public au cœur de la vie urbaine, dans l’idée que ce sont d’abord les usages “qui font la ville”. Or, les actions dites d’ « urbanisme tactique » menées face à la pandémie de COVID-19 font l’objet de prises de décisions rapides, peu concertées et descendantes. La nécessité d’agir face à la situation sanitaire explique certainement l’absence de concertation.
Cependant, certains risques liés à l’urgence sont connus, tels que l’accentuation des tendances autoritaires et la menace des processus démocratiques (Scheuerman, 2004). Les politiques démocratiques nécessitent, en effet, une médiation entre l’héritage du passé, les priorités du présent et les défis de l’avenir (Chesneaux, 1996).
Les ambiguïtés des actions d’urbanisme tactiques déployées dans l’urgence sanitaire de 2020 seront questionnées dans le cadre de cette communication. Le moment d’urgence particulier auquel nous sommes confrontés semble conduire à des actions à la frontière de l’urbanisme tactique et stratégique. Il convient par conséquent de faire l’analyse de ces expérimentations, de la place attribuée aux habitants, de leur inclusion dans des stratégies de résilience territoriales plus globales et d’identifier si elles peuvent permettre au-delà des temporalités courtes dans lesquelles elles s’inscrivent de redessiner la ville sur le long terme.
Dans le cadre des programmes de recherche UrbaTime et MUT’Action, des enquêtes de terrain ont été menés en ce sens dans différentes villes intermédiaires et métropoles françaises, dont les premiers résultats seront développés dans cette communication.

 

Lire l’article

 


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Arnaud Mège (25 novembre 2022). “L’urbanisme tactique face à la crise sanitaire” UrbaTime. Consulté le 14 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/v3af


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search