Bibliographie

Bibliographie indicative

Cette bibliographie est structurée en quatre parties répondant chacune à une thématique :

 

Temps et rythmes en sciences humaines et sociales

Antonioli, M., Drevon, G., Gwiazdzinski, L., Kaufmann, V., Pattaroni, L. (2020), Saturations. Individus, collectifs, territoires et organisations à l’épreuve, Grenoble, Elya, 248 p. (lire le compte-rendu rédigé par Didier-Fèvre C.)

Bachelard, G. (1931), L’intuition de l’instant, Etude sur la Siloë de Gaston Roupnel, Paris, Stock, 154 p. (lire le livre au format pdf.)

Bachelard, G. (1950), 2013, La dialectique de la durée, Paris, PUF, 156 p.

Benveniste, E. (1966), « La notion de rythme dans son expression linguistique », In : Problèmes de linguistique générale, tome 1, Paris, Gallimard, p. 327-335.

Bihr, A. (2005), « Capitalisme et Rapport au temps. Essai sur la chronophobie du capital », Revue ¿ Interrogations ?, n° 1. (lire l’article)

Bureau, L. (1992), « Géo-rythme : la transmutation des lieux », in Wunenburger J.-J. (dir.), Les rythmes. Lectures et théories, Paris, L’Harmattan, 248 p.

Buttimer, A. (1976), “Grasping the dynamism of lifeworld”, Annals of the Association of American Geographers, vol. 66, pp. 277–292.

Chesneaux, J. (1996), Habiter le temps : passé, présent, futur, esquisse d’un dialogue politique, Paris, Bayard, 344 p.

Crary, J. (2013), 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 : le capitalisme à l’assaut du sommeil, traduit de l’anglais par Grégoire Chamayou, 2014, 180 p.

Drevon, G., Gwiazdzinski, L. et Klein, O. (2017), Chronotopies. Lecture et écriture des mondes en mouvement / Chronotopics. Readings and Writtings on a World in Movement, Elya, coll. « L’innovation autrement ». (lire l’article)

Edensor, T. (ed.), 2010, Geographies of Rhythm: Nature, Place, Mobilities and Bodies, Farnham-UK, Burlington-USA, Ashgate, 254 p.

Elias, N. (1984) réed. 1996, Du temps, traduit de l’allemand par Michèle Hulin, Paris, Fayard, 258 p.

Fournet-Guérin, C. et Mallet, S. (2016), « Géographie politique des temps urbains », L’Espace Politique, n° 30. (lire l’article)

Gérardot, M. (2007), « Penser en rythmes », EspacesTemps.net. (lire l’article)

Grossin, W. (1996), Pour une science des temps : introduction à l’écologie temporelle, Toulouse, Octares, 268 p.

Gurvitch, G. (1950), rééd. 1969, « La multiplicité des temps sociaux », In : Gurvitch, G., La vocation actuelle de la sociologie, tome II, Paris, PUF, p. 325-430.

Hartog, F. (2003), rééd. 2012, Régimes d’historicité. Présentisme et expériences du temps, Éditions du Seuil, 352 p.

Harvey, D. (2000), “Time-space compression and the postmodern condition”, In: Held, D., McGrew, A. (eds.), The Global Transformations Reader, Polity Press.

Heidegger, M. (1927), Être et temps, traduit de l’allemand par Emmanuel Martineau, édition numérique hors-commerce.

Jameson, F. (2003), “The End of Temporality”, Critical Inquiry, Vol. 29, n° 4, p. 695-718. (lire l’article)

Koselleck, R. (1985), « Raccourcissement du temps et accélération », Écrire l’histoire, trad. Ph. Forget, 2016, p. 27-48.

Koselleck, R. (1990), Le futur passé. Contribution à la sémantique des temps historiques, trad. de l’all. par Jochen Hoock et Marie-Claire Hoock, Paris, EHESS, 1990.

Lassave, P. et Querrien, A. (1997), « Introduction » au numéro Emplois du temps, Les Annales de la recherche urbaine, n° 77. (lire l’article)

Lefebvre, H. (1992), Eléments de rythmanalyse : introduction à la connaissance des rythmes, Syllepse, Paris, 122 p.

Lefebvre, H. et Régulier, C. (1986), « Essai de rythmanalyse des villes méditerranéennes », Peuples méditerranéens, n° 37.

Lefebvre, H. et Régulier, C. (1985), « Le projet rythmanalytique », Communications, n° 41, p. 191-199.

Lévy, J. (1998), « Espace et temps : une fausse symétrie », Espacestemps, n°68-70, p. 16-30.

Lussault, M. (2003), « Temps (Espace et) », In : Lévy, J. ; Lussault, M., Dictionnaire de la géographie et de l’espace des sociétés, Belin, p. 900-904.

Massey, D. (1999), “Space-time, “science” and the relationship between physical geography and human geography”, Transactions of the Institute of British Geographers, vol. 24, n° 3, pp. 261– 276.

May, J., Thrift, N. (2001) (eds), Timespace: Geographies of Temporality, London, Routledge, 336 p.

Mels, T. (2004) (ed.), Reanimating Places: a Geography of Rhythms, London, Routledge, 280 p.

Paquot, T. (2007), Petit manifeste pour une écologie existentielle, Paris, Bourin Editeur, 119 p.

Parkes, D., Thrift, N. (1980), Times, Spaces and Places: A Chronogeographic Perspective, John Wiley & Sons Ltd, 544 p.

Prost, A. (2010), « Temps », In : Delacroix, C., Dosse, F., Garcia, P. et Offenstadt, N. (2010), Historiographies II. Concepts et débats, Paris, Gallimard, coll. « Folio Histoire ».

Revol, C. (2015), La rythmanalyse chez Henri Lefebvre (1901-1991) : contribution à une poétique urbaine, Thèse de doctorat, sous la direction de Jean-Jacques Wunenburger, Université Lyon 3.

Ricoeur, P. (et al.) (1945), Les cultures et le temps, Paris, Unesco, 276 p.

Rosa, H. (2005), trad. en français 2010, Accélération. Une critique sociale du temps, Paris, La Découverte, 486 p.

Sansot, P. (1998), Du bon usage de la lenteur, Paris, Payot & Rivages, 224 p.

Sansot, P., Pillet, G. et Amphoux, P. et al., (1981), Les donneurs de temps, Albeuve, P. Castella, 269 p.

Sauvanet, P. (2000), Le rythme et la raison, Tome II, Rythmanalyses, Paris, Kimé, 248 p.

Scheuerman, W. (2004), Liberal Democracy and the Social Acceleration of Time, Johns Hopkins University Press, 310 p.

Studeny, C. (1995), L’invention de la vitesse. France, XVIIIe-XXe siècle, Editions Gallimard, NRF, coll. « Bibliothèque des histoires », 408 p.

Virilio, P. (1977), Vitesse et politique, Paris, Galilée.

Wallerstein, I. (1998), “The time of space and the space of time: the future of social science”, Political Geography, Vol. 17, n° 1, pp. 71-82, 1998.

Wunenburger, J.-J. (1997), Les figures du temps, Strasbourg, Presses Universitaires de Strasbourg, p. 259-268.

Zaki, L. (2000), Le sacre du présent, Paris, Flammarion, coll. « Champs », 288 p.

Temps et urbanisme

Ascher, F. (1997), « Du vivre en juste à temps au chrono-urbanisme », Annales de la Recherche Urbaine, décembre 1997, n° 77, p. 113-121.

Ascher, F. et Godard, F. (dir.) (2003), La nouvelle carte du temps, Paris, L’Aube, 262 p.

Certu (2001), Les temps de la ville et les modes de vie, Lyon, Certu, 299 p.

Choay, F. (1965), L’urbanisme, utopies et réalités. Une anthologie, Paris, Le Seuil, 445 p.

Christensen,  K. S. (1985) “Coping with Uncertainty in Planning”, Journal of the American Planning Association, vol. 51, n° 1, pp. 63-73. (lire l’article)

Godard, F. (1997), « A propos des nouvelles temporalités urbaines », Annales de la recherche urbaine, n° 77, pp. 6-14. (lire l’article)

Grosbellet, J. (2016), La ville accélérée et ses acteurs : anatomie du projet urbain des Bassins à flot à Bordeaux, Thèse de doctorat, dir. Olivier Ratouis, soutenue le 5 décembre 2016, Université Paris Ouest-Nanterre.

Jolivet, D. (2012), Maturité du projet d’urbanisme et temporalités : détermination de la maturité du projet selon son épaisseur et sa transversalité temporelle, thèse de doctorat, Tours, Université François-Rabelais, 2012.

Lefebvre, H. (1974), rééd. 2000, La Production de l’espace, Paris, Economica, 512 p.

Levy, L. (2018), « L’action sur les territoires face au défi d’une temporalité ouverte. L’improvisation comme modèle pour l’action aménagiste ? », Développement durable et territoires [En ligne], Vol. 9, n° 2. (lire l’article)

Lussault, M. (2001), « Temps et récit des politiques urbaines », In : Paquot, T. (dir.), Le quotidien urbain : Essais sur les temps des villes, Paris, La Découverte, p. 145-166.

Mallet, S. (dir.), 2014, Quelle(s) temporalité(s) prendre en compte dans un projet urbain durable ?, Rapport remis au PUCA.

Mallet, S. (2014), « Aménager les rythmes : politiques temporelles et urbanisme. », EspacesTemps.net. (lire l’article)

Mallet, S. et Zanetti T., 2015, « Le développement durable réinterroge-t-il les temporalités du projet urbain ? » VertigO – La revue électronique en sciences de l’environnement, vol. 15, n°2. (lire l’article)

Mallet, S. (2020), « Les rythmes de la production urbaine au prisme de l’accélération sociale. », EspacesTemps.net. (lire l’article)

Paquot, T. (dir.), 2001,, Le quotidien urbain. Essai sur les temps des villes, Paris, La découverte, 192 p.

Tsiomis, Y. (dir.), 2007, Échelles et temporalités des projets urbains, Paris, Editions Jean-Michel Place/PUCA, mai 2007, 179 p.

Ramirez-Cobo, I. et Zepf M. (2017), « Urbanisme et processus permanents : le projet urbain à l’épreuve de l’incertitude », In Delabarre, M. et Dugua B. (dir.), Faire la ville par le projet, Lausanne, Presses Polytechniques et Universitaires Romandes, p. 247-266.

Tempo Territorial (dir.), Prendre en compte le temps en aménagement. Guide pratique. (lire le guide)

Projet urbain

Arab, N. (2017), « L’élaboration collective des projets d’urbanisme : organiser l’intégration des acteurs et gérer l’incertitude des processus de conception », Revue internationale d  urbanisme, n° 3. (lire l’article)

Arab, N. (2018), « Pour une théorie du projet en urbanisme », Revue européenne des sciences sociales, vol. 56-1, n° 1, p. 219-240. (lire l’article)

Arab, N. (2001), « La coproduction des opérations urbaines : coopération et conception », Espaces et sociétés, vol. 150, n°2, p. 57-82. (lire l’article)

Bedard, M. et Breux, S. (2011), « Grands projets urbains et non-lieux : une inéluctable équation ? » Annales de géographie, vol. 678, n° 2, p. 135–156. (lire l’article)

Béhar, D., Bellanger, E. et Delpirou, A. (2018), « La production urbaine en chantier : héritages, enjeux et perspectives des appels à projets innovants », Métropolitiques. (lire l’article)

Boino, P. (dir.), 2009, Lyon. La production de la ville, Marseille, Parenthèses, 264 p.

Bourdin, A. et Prost R. (dir.), 2009, Projets et stratégies urbaines, Marseille, Parenthèses, 256 p.

Boutinet J.-P., (2005), Anthropologie du projet, Paris, Paris, Presses universitaires de France, 464 p.

Breux, S. et Bédard, M. (2013), “The Urban Project and Its Impact on Sense of Place: Methodological Propositions”, Geography Compass. (lire l’article)

Citron, P. (2016), Les Promoteurs immobiliers dans les projets urbains, Thèse en aménagement et urbanisme sous la direction de Sylvie Fol, Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne. (lire le résumé)

Depresle, B., Joutard P., Bertrand D. et Vanoni D. (2008), Renouveler la ville, les nouveaux défis des professionnels de l’aménagement, Le Moniteur, 112 p.

Devilliers, C. (1994), Le projet urbain, Paris, Éditions du Pavillon de l’Arsenal, 72 p.

Dugua, B. et Delabarre, Muriel. (dir.), 2017, Faire la ville par le projet, Lausanne, Presses polytechniques et universitaires romandes, 328 p.

Dumont M. (2013), L’aménagement urbain face à l’expérimentation. Actions publiques, dynamiques sociales, habilitation à diriger des recherches, Rennes, Université Rennes 2.

Frebault J. (dir.), 2006, La maitrise d’ouvrage urbaine, Le Moniteur, 148 p.

Idt J. (2012), « Le temps de la réalisation des projets urbains : une fabrique a posteriori des enjeux politiques de l’action collective », Géocarrefour, vol. 87, no 2, p. 75-85. (lire l’article)

Ingallina, P. (2001), Le projet urbain, Paris, PUF, coll. « Que sais-je ? », 128 p.

Lucan, J. (2012), Où va la ville aujourd’hui ? Formes urbaines et mixités, Paris, Éditions de La Villette, 208 p.

Mangin, D. et Panerai P. (1999), Projet urbain, Parenthèses, Marseille, 187 p.

Pinson, G. (2009), Gouverner la ville par projet. Urbanisme et gouvernance des villes européennes, Paris, Presses de Sciences Po, 420 p.

Novarina, G. (dir.), 2003, Plan et Projet, l’urbanisme en France et en Italie, Paris, Anthropos, 223p.

Salet, W. (2008), “Rethinking Urban Projects: Experiences in Europe”, Urban Studies, vol. 45-11, p. 2343-2363. (lire l’article)

Terrin, J.-J. (2014), Le projet du projet, concevoir la ville contemporaine, Marseille, Parenthèses.

Toussaint J.-Y. et Zimmermann M. (dir.), 1998, Projet urbain : ménager les gens, aménager la ville, Sprimont, Pierre Mardaga, p. 163-173.

Tsiomis, Y. (dir.), 2007, Échelles et temporalités des projets urbains, Paris, Éditions Jean-Michel Place/PUCA, 179 p.

Tsiomis, Y. (dir.), 2008, Matières de ville. Projet urbain et enseignement, Paris, Éditions de La Villette, 288 p.

Tsiomis, Y. et Volker, Z. (2007), Anatomie de projets urbains, Paris, Éditions de La Villette, 336 p.

Zepf, M. (2004), Éléments de définition de la raison pratique de l’aménagement urbain : vers un continuum entre agrégation d’acteurs et processus permanent, Mémoire de synthèse d’HDR, Université Lyon 2.

Urbanisme temporaire (et ses déclinaisons : évènementiel, tactique, transitoire)

Adisson, F. (2017), « Choisir ses occupants. Quand les grands propriétaires adoptent des collectifs pour la gestion transitoire des friches urbaines », Métropolitiques. (lire l’article)

« After temporary », n° 55, Lo Squadernos, dossier coordonné par Alessia de Biase et Cristina Mattiucci. (lire l’article)

Ambrosino, C. et Andres, L. (2008), « Friches en ville : du temps de veille aux politiques de l’espace », Espaces et sociétés, n° 134, pp. 37-51. (lire l’article)

Bertoni, A. et Leurent, A. (2017), « L’aménagement temporaire, révélateur d’espaces et de pratiques pour le projet urbain », disP – The Planning Review, vol. 53, n° 3, p. 33-42. (lire l’article)

Bishop, P., Williams, L. (2012), The Temporary City, London, Routledge.

Brenner, N. (2015), Is tactical urbanism an alternative to neoliberalism?, POST: notes on modern and contemporary art, MoMA, New York City. (lire l’article)

Chaudoir, P. (2007), « La ville événementielle : temps de l’éphémère et espace festif », Géocarrefour, vol. 82, n° 3, p. 2-14.

Collectif Etc. (2015), Le détour de France. Une école buissonnière, Marseille, Éditions Hyperville.

Di Méo, G. (dir.), 2001, La géographie en fêtes, Paris, Ophris, 270 p.

Douay, N. et Prévot, M. (2016), « Circulation d’un modèle urbain “alternatif” ? », EchoGéo. (lire l’article)

Finn, D. (2014), “DIY urbanism: Implications for cities”, Journal of Urbanism: International Research on Placemakingand Urban Sustainability, vol. 7, n° 4, pp. 381–398. 10.1080/17549175.2014.891149

Frisk, R., Loulie, J., Frisk, J. (2014), “Temporary use 2.0, a tool for planning and developing the new urban context”, In 12th Australasian Urban History / Planning History Conference, Landscapes and Ecologies of Urban and Planning History. Wellington, New Zealand, pp. 179–193.

Gravari-Barbas, M. et Jacquot, S. (2007), « L’événement, outil de légitimation de projets urbains : l’instrumentalisation des espaces et des temporalités événementiels à Lille et Gênes », Géocarrefour Vol. 82, n° 3. (lire l’article)

Haydn, F., Temel, R. (2006), Temporary Urban Spaces: Concepts for the Use of City Spaces, Birkhauser, 272 p.

Henneberry, J. E. (2017), Transience and permanence in urban development, Oxford, Wiley Blackwell, 304 p.

Hou, J. (2010), Insurgent Public Space: Guerrilla Urbanism and the Remaking of Contemporary Cities, Routledge, 278 p.

Lauren, Andres (2006), « Temps de veille de la friche urbaine et diversité des processus d’appropriation : la Belle de Mai (Marseille) et le Flon (Lausanne) », Géocarrefour, vol. 81, n° 2. (lire l’article)

Levy, L. (2016), « De la fête à la guérilla, il n’y a qu’un pas ? Tensions et contradictions de l’urbanisme tactique », In  Happy City, faire la ville par l’évènement. (lire l’article)

Mehrotra, R. et Felipe V. (2017) Ephemeral Urbanism. Does Permanence Matter ? Trento : LIStlab.

Mould, O. (2014), “Tactical Urbanism : The New Vernacular of the Creative City”,  Geography Compass, vol. 8, n°8, pp. 529-539.

Orduña-Giró, P. et Jacquot, S. (2014), « La production participative d’espaces publics temporaires en temps de crise. Le projet “Pla Buits” à Barcelone », Métropolitiques. (lire l’article)

Overmeyer, K. (ed.), 2007. Urban Pioneers: Temporary Use and Urban Development in Berlin, Berlin, Jovis Verlag.

Pradel, B. (2010), « Mettre en scène et mettre en intrigue : un urbanisme festif des espaces publics », Géocarrefour, vol. 82, n° 3. (lire l’article)

Scherrer, F. et Vanier, M. (2010), Villes, territoires et réversibilité, Paris, Hermann, 300 p.

Silva, P. (2016), “Tactical Urbanism. Towards an Evolutionary Cities’ Approach ? ”, Environment and Planning B : Urban Analytics and City Science, vol. 43, n°6, pp. 1040-1051.

Spataro, D. (2016). “Against a de-politicized DIY urbanism: Food not bombs and the struggle over public space”, Journal of Urbanism: International Research on Placemaking and Urban Sustainability, vol. 9, n° 2, pp. 185-201. (lire l’article)

Street Plans Collaborative. (2012a). Tactical urbanism volume one. (lire la publication)

Street Plans Collaborative. (2012b). Tactical urbanism volume two. (lire la publication)

Tonkiss, F. (2013), “Austerity urbanism and the makeshift city”, City, vol. 17, n° 3, pp. 312-324. (lire l’article)

Trautmann, F. et Josso, V. (2016), « Fabrique urbaine cherche méthodes collaboratives », La revue foncière, p. 44-49. (lire l’article)

Webb, D. (2017), Tactical Urbanism: Delineating a Critical Praxis, Planning Theory & Practice, vol. 19, n° 1, pp. 58-73. (lire l’article)

 

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search